PHILOSOPHIE

Le Tigre Yoga club est un écrin de raffinement et de professionnalisme pour retrouver bien-être
et dépassement de soi, équilibre et énergie, alignement du corps et de l’âme. Au coeur de la rive gauche, il
est un lieu privilégié pour découvrir et approfondir les secrets du yoga et du Pilates en cours particuliers ou
collectifs, profiter d’un massage, d’un hammam ou d’une pause au B, notre bar bio boutique bibliothèque.

Si dans toute la culture orientale le tigre est emblème de force et d’énergie, il est aussi un ancêtre mythique,
l’initiant qui guide les néophytes dans la jungle. Le Tigre Yoga club est l’expression de cette double mission :
vous accompagner et vous éclairer jour après jour dans votre éveil physique et spirituel.

LE LIEU

Le Tigre rive gauche est le deuxième chapitre de ma collaboration avec Elodie, Hubert et Nicolas, et on y retrouve certaines similitudes avec le Tigre Chaillot. En effet en arrivant dans les lieux rue du Cherche Midi, ceux qui connaissent le Tigre rive droite ne se sentiront pas dépaysés : il s’agit à nouveau d’un lieu un peu caché au fond d’une cour, avec de nouveau un magnolia a l’entrée qui nous indique que l’on est bien arrivé dans le havre de paix. Vous reconnaîtrez aussi la tonalité feutrée et chaleureuse, qui donne envie de se lover dans le canapé et de rester là quelques heures, comme à la maison, à lire un livre de la bibliothèque en buvant un jus bio du salon de thé. J’ai en effet employé des matières et des textures similaires pour créer cette douceur, repris aussi l’idée des luminaires fifties-sixties pour l’éclairage, en variant légèrement les codes couleur. En revanche l’esprit du lieu et son volume étaient très différents du précèdent local et cela se voit !

Si la cour pavée où trône le magnolia ainsi que le toit verdoyant (le Tigre est coiffé de Jardins suspendus) donnent un coté féminin et un peu anglais à l’ensemble, le bâtiment en lui même a un côté très brut : grande baie vitrée, briques, béton et ferraille.

Un look presque industriel que j’ai voulu préserver : j’ai peint les briques en les laissant apparentes, j’ai travaillé les espaces en jouant des poteaux et en laissant par exemple les tuyaux visibles. Le résultat est donc un mélange entre les cuirs, la paille, le velours, le laiton qui réchauffent et la structure de métal et de béton que j’ai choisi de ne pas faire disparaître. Le lieu étant sur deux étages j’ai également dû travailler les escaliers, les « habiller » pour leur donner une identité.

J’en ai coiffé un d’un lustre à la fois monumental et léger, et dans l’autre j’ai juxtaposé une vingtaine d’appliques démodées qui ensemble créent une sorte de mural lumineux qui invite le visiteur à se rendre aux salles de yoga et de massage. En ce qui concerne la lumière, j’ai joué sur les translucides et les opaques pour que toutes les salles de yoga puissent bénéficier de lumière naturelle de la cour sans que les yogini aient l’impression d’être exposées pendant leurs sessions. Il y a une salle en sous-sol de 100m2 avec un plafond voutée en briques, de quoi faire de grands entrechats en diagonales au milieu d’une foret de suspensions industrielles. Cette salle permet de recevoir plus de yoginis et ateliers le week-end. Toute la décoration est chinée, chaque objet que j’ai choisi a une histoire (que son vendeur m’a racontée) et je les ai donc placés dans ce lieu en assumant cet héritage. Je trouve que cela donne un âme au lieu et renforce le coté « maison ». En revanche je m’amuse à détourner les objets de leur fonction initiale. Par exemple, la table basse dans le salon est un ancien meuble reliquaire dans lequel on a mis des produits et des livres, la console de présentation dans la boutique est une ancienne table d’atelier. Le Tigre est un lieu de bien être physique et mental, où l’on peut pendant un moment se ressourcer, prendre du temps pour soi, discuter et partager en oubliant le monde extérieur.

Et c’est justement en pensant à votre bien-être que j’ai conçu cet espace. En espérant que vous en ressortirez tout requinqués.

NAMASTE
Archi-Yogini
Marion Collard